dimanche 13 mars 2016

Le tritium hérité des essais thermonucléaires aériens.



La réalisation des 251 Mt (251000 Kt) thermonucléaires « atmosphériques » pour la plupart entre 1952 et 1962 ont nécessité de la fusion de 1,9 t de tritium et l’embarquement ou le « breeding » in situ de 7,5 t (72,34 GCi) de ce tritium soit 4 fois plus qu’il n’en a été fusionné. Aussi excédentaire qu'indispensable à l'accomplissement de la puissance recherchée, une masse de 5,66 t de H3 non consommé (54,4 GCi ou 2012,8 EBq) a ainsi été dispersée dans le milieu sans que personne ne l’ait jusqu’à présent dénoncé. L’hémisphère nord est encore particulièrement marqué par ce tritium qui nous vient du passé et sème encore sournoisement la maladie et la mort

La démonstration physique de cet héritage thermonucléaire trité tient en deux lignes arithmétiques si résolument simples qu’on en reste coi dès lors que l’on sait que le « rendement de fusion » (Cf. p. 79) de l’ordre de 25% correspond au mieux à 1/4 de la masse explosive disponible. Apparemment les  inexperts préposés à la sécurité radiologique civile n’ont jamais su les écrire et ignorent même qu’une bombe atomique, quelle qu’elle soit, a toujours besoin de plus d’explosif qu’elle ne pourra en exploser.  Toutes ont en effet un plafond de rendement pratique qui ne dépasse jamais plus de 18% de leur rendement théorique pour les engins de fission et 25% pour les engins de fusion. Connaitre ces rendements c’est dès lors connaitre d’emblée la quantité de matière radioactive « inutilisée » qui a été déversée dans la nature par les « tests » atomiques de puissance connue.  Copieusement rétribués avec les deniers publics, ces atomistes sans poumons qui partagent notre destinée de victimes sur une terre plutonigène encore très fortement tritée sont des incapables patentés. Ils ne savent pas quantifier les masses de venins produites par les explosions atomiques. La radioprotection de l’humanité et de ses amènes castes gouvernantes a été confiée à un peloton d’exécution kamikaze.

 [(251000 Kt * 1,48E24 fusions DT par kt)/(6,0221415E+23/3) atomes de H3 par gramme = 1,866E6 gr fusionnés de tritium.]
 [(251000 Kt * 1,48E24 fusions DT par kt)/24,80% de rendement de fusion /(6,0221415E+23/3) atomes de H3 par gramme = 7,525E6 gr de tritium « embarqué ».]

On est là tragiquement bien au-delà de « l’apaisant » (Cf. Miskel p. 153) inventaire public ressassé à l’envie (2 kg de tritium « fabriqué » par Mt « thermonucléaire ») par l’amicale négationniste de l’UNSCEAR et les djihadistes atomiques associés prolixes en citations irréfléchies et en inculture toxique à destination des multitudes sacrifiées (dont ils font partie). Selon ceux-ci, qui ne comptabilisent que le tritium « secondaire » produit par activation neutronique, les essais atmosphériques de fusion auraient en effet répandu au plus 1,86E20 Bq de H3 (186 EBq pour une production moyenne de 740 PBq/Mt) soit  522 kg de ce radioélément (table 9 p. 213). [(7,40E17 Bq/Mt * 251 Mt)/3,557E14 Bq/gr = 522,2 kg.] Ceci présuppose un impensable rendement de 100%, ou presque, du tritium embarqué (que dans le chaos surchauffé de la mixture DT surcompressée tous les atomes de tritium se fondent avec un atome de deutérium) et une inconcevable efficience de 80 Kt/kg de la charge effective. Nous nous étonnons que de si brillants cerveaux capables sur papier de si hauts rendements de fusion n’aient pas tous été enrôlés et de suite galonnés par leurs armées respectives. Nous nous surprenons par contre moins que nombre d’entre eux soient morts prématurément pour leur nihilisme envers leur devoir sacré de vérité, envers la santé de leur agriculture nourricière, envers leur propre conservation, envers la protection de leurs propres enfants, envers l’humanité qui depuis l’avènement de l’industrie nucléaire civile et militaire les a mandatés à l’impérative surveillance radiologique de l’environnement.  (NB. L’AIEA retient que l’ensemble des explosions atomiques de fusion et de fission aériennes et souterraines ont introduit 816 kg de tritium sur terre. Cf. Schell, Sausay & Payne, p. 376 table 1).

La réalisation de 1 Kt « thermonucléaire » soit la libération de 2,61145E25 MeV, sachant que la fusion H2-H3 délivre 17,59 MeV, suppose 2,61145E+25/17,59 = 1,48E24 fusions et donc qu'autant d'atomes de H3 et de H2 y participent soit une masse de 7,44 gr de tritium par Kt [1,485E24/(6,0221415E+23/3) = 7,4 gr.] et de 4,97 gr de deutérium par Kt [1,485E24/(6,0221415E+23/2) = 4,97 gr.] pour un mélange total de 12,4 grammes par Kt. 1 kg de ce mélange entièrement fusionné contient ainsi une énergie de 1000 gr/12,40069 gr/Kt = 80,64 Kt/kg. Toutefois en raison du plafond pratique du rendement des dispositifs situé autour de 20 Kt/kg (Op. cit. Gsponer & all p. 79), au plus 20 Kt/kg/80,64 Kt/kg théorique = 24,801% de cette énergie potentielle par Kt sera réalisée ou plus précisément au plus 24,8% des atomes de la charge entreront en fusion. Cela implique qu'il faudra pour cela disposer au moins de 4 fois plus de combustible qu'il n'en sera réellement fusionné. (NB. Une partie du tritium est fabriquée in situ par fission du lithium obtenue avec la bombe A d'amorçage de 20 à 200 Kt ou par fusion de deux atomes de deutérium.) Par conséquent pour réaliser 1 Kt il faudra en fait apprêter 12,40 gr * 1/24,80% = 50 gr de combustible dont 30 gr de tritium par Kt. Autrement dit 22,5 gr/Kt soit 22,5 kg/Mt de H3, avec une activité radioactive de 218,04 KCi/Kt soit 8,07 PBq/Kt ou 218,04 MCi/Mt soit 8,07 EBq/Mt sont dispersés lors des explosions thermonucléaires et non pas 2,08 kg/Mt soit 740 PBq/Mt comme l’affirme la vulgate négationniste pseudo savante.

[Activité spécifique du H3: Ln(2)*6,0221415E+23/(3*12,33*365,2422*24*60*60) = 3,57E14 Bq/gr soit 9664,8 Ci/gr et 1,034E-4 gr/Ci.]

Terme source du H3 non consommé dispersé dans l'atmosphère au cours des essais thermonucléaires aériens: 2,02E21 Bq soit 5,66 tonnes de tritium. Les retombées au sol et en mer ont été avec le temps de l'ordre probable de 1,91E21 Bq de H3 et pour autant de 5,38 tonnes soit 95% de l'inventaire. 

Si l’on considère 64 (trop) abondantes années de décroissance, l'activité résiduelle surfacique mondiale se situe aujourd'hui en 2016 autour de 5,20E19 Bq. Pour une distribution hypothétique des dépôts semblable à celle avancée pour les retombées de plutonium par Hardy, Kreyet Volchok (1973), 4,09E19 Bq de H3 reposent probablement dans l'hémisphère Nord (78,72%) avec une moyenne de 160549 Bq/m2 et 1,11E19 Bq sont eux disséminés dans l'hémisphère Sud (21,28%) avec une moyenne de 43400 Bq/m2.

The Physical Principles Of Thermonuclear Explosives, Inertial Confinement Fusion, And The Quest For Fourth Generation Nuclear Weapons. Gsponer et Hurni. P. 79

Projection Hardy & all appliquée aux retombées surfaciques de tritium de 1,91E21 Bq soit 5,38 t provoquées par les essais thermonucléaires aériens de 251 Mt qui se sont déroulés pour l'essentiel en 10 ans entre 1952 et 1962. On notera que l’inventaire surfacique résiduel de l’UNSCEAR qui intègre H3 de « fusion » et de « fission » est 8 fois moindre du nôtre qui ne comprend ici que le tritium « thermonucléaire embarqué ». (Selon l’UNSCEAR les essais thermonucléaires aériens ont disséminé autour de 522 kg de tritium et l’ensemble des essais aériens de fusion et de fission environ 670 kg.)

Hémisphère nord

78,72%
1952-1962
2016
Unscear 2016
Parallèles
m2
% dépôt
Bq/m2
Bq/m2
Bq/m2
80-90
3,90E+12
0,12%
5,85E+05
16006
1909
70-80
1,16E+13
1,28%
2,10E+06
57623
6871
60-70
1,89E+13
9,24%
9,35E+06
256100
30537
50-60
2,56E+13
10,17%
7,60E+06
208081
24811
40-50
3,15E+13
21,19%
1,29E+07
352138
41988
30-40
3,64E+13
20,03%
1,05E+07
288113
34354
20-30
4,02E+13
11,80%
5,61E+06
153660
18322
20-10
4,28E+13
3,14%
1,40E+06
38415
4580
0-10
4,41E+13
1,75%
7,60E+05
20808
2481






Hémisphère sud

21,28%
 1951-1962
2016
Unscear 2016
Parallèles
m2
% dépôt
Bq/m2
Bq/m2
Bq/m2
0-10
4,41E+13
4,04%
1,75E+06
48019
5726
10-20
4,28E+13
2,36%
1,05E+06
28811
3435
20-30
4,02E+13
4,79%
2,28E+06
62424
7443
30-40
3,64E+13
4,45%
2,34E+06
64025
7634
40-50
3,15E+13
3,37%
2,05E+06
56022
6680
50-60
2,56E+13
1,57%
1,17E+06
32013
3817
60-70
1,89E+13
0,58%
5,85E+05
16006
1909
70-80
1,16E+13
0,11%
1,75E+05
4802
573
80-90
3,90E+12
0,01%
5,85E+04
1601
191

Aucun commentaire: