mardi 31 mai 2011

15000 tonnes de carburant éteint à Fukushima ! (En fait 9500 t)

(Note de Septembre 2013) Le document du député ci-dessous, que nous avions du reste interpelé sans recevoir de réponse, a été amendé. Nous n'y trouvons plus trace des 9500 tonnes et bien mal nous a pris de ne pas conserver copie du texte original...

L'AIPRI s'empresse ici de corriger le tonnage, hélas encore monstrueux, d'un post précédent. Une clarification est venue. La capacité globale "d'accueil" des piscines de Fukushima serait de 15000 tonnes et  ces piscines étaient remplies au moment de l'accident à hauteur de 9500 tonnes (et non "uniquement" des environ 2800 t. déclarées)


9500  tonnes de carburant éteint  à Fukushima selon un parlementaire nippon !  (On  attendait 2800 t..., l'on cru 15000 t durant quelques jours.)  Si la nouvelle sera confirmée cela signifie: plus de 38 tonnes de plutonium 239, plus de 6 tonnes d'americium 241, plus de 28 tonnes d'uranium 236, plus de 5 tonnes de cesium 137. L'apocalypse est servie.

http://www.taro.org/2011/05/post-1017.php
http://www.nirs.org/reactorwatch/accidents/6-1_powerpoint.pdf 


Nous joignons l'inventaire des produits  d'activation et de fission de période supérieure à 1 an des 9500 t de carburant éteint ainsi que le nombre de doses létales par inhalation et par ingestion correspondantes selon l'AIEA. (1,09E13 à savoir 1816 doses létales potentielles par inhalation par terrien. Trois fois rien...) L'AIPRI ne fait ici qu'appliquer les facteurs de dose internes officiels. (L'AIPRI est depuis plus de 10 ans en quete d'un savant qui sache en recomposer arithmétiquement au moins 1.)  NB. Calcul réalisé en considérant 20 ans de décroissance (donc de croissance pour notamment l'Am241 par décroissance du Pu241) et un burnup moyen de 24 GwJ/t.   (NB. Chaque facteur de dose peut également etre ici recalculé de la manière suivante: (LD * 5)/(Ci * 37E9) = Sv/Bq.)  NB 2. L'inventaire des produits d'activation  est basé sur les données gracieusement fournies par l'AIEA ici (s'inscrire):  http://www-nfcis.iaea.org. Ici, pour ces "produits d'activation" dans la colonne "Fission Yield"  nous n'avons rien fait de plus que convertir les masses "AIEA" activées en pourcentage de la masse fissionnée. 
(A titre de comparaison Tchernobyl Pu239 = 20,7% de la masse fissionnée, Fukushima 16%.)

Les effluents en direct


http://www.fukushimafallout.info/


http://radio-blue.blogspot.com/p/fukushima.html


http://www.mainfatti.it/nucleare/Nucleare-AIPRI-rivede-le-stime-di-Fukushima-L-apocalisse-e-servita_036782033.htm



Fukushima meltdown – Caldicott says Japan may become uninhabitable – media silent




D’après la Japan Atomic Industrial Forum Inc. Les eaux qui inondent les centrales n° 1 et n° 2 de Fukushima contiennent, selon les analyses de la TEPCO,  2,9E9 Bq de Cs137 par litre à savoir 2,9E12 Bq par mètre cube. Selon Genn Saji, ex secrétaire général de la radioprotection nippone, il y aurait là sur le sol de ces deux centrales environ 40800 m3 d’eau. Multiplions de notre propre initiative.

40800 m3 * 2,9E12 Bq/m3 = 1,18E17 Bq et par conséquent 36,82 kg de Cs137.

Les eaux se font jour après jour de plus en plus amères. L'AIPRI, une fois considéré l'ensemble des éléments, craint une teneur radioactive globale de 5 Ci par litre (30 fois plus que ce que la Tepco déclare "TEPCO says that by May 31st, 105,100 tons of waste water had accumulated. It contains an estimated 720,000 terabecquerels of radioactive substances."). Nous attendons le démenti. Nous attendons les miraculeuses preuves que dans l'eau il n'y ait pratiquement que du Cs134, du Cs137 et de l'I131. 

http://www.jaif.or.jp/english/news_images/pdf/ENGNEWS01_1306833181P.pdf

Du plutonium (Source Genn Saji, 5 Juin. Mais voir aussi. http://www.infiniteunknown.net/wp-content/uploads/2011/06/Fukushima_strontium.jpg): II. Plutonium first detected offsite
It was reported today that a trace amount of plutonium was detected at Okuma-cho, 1.7 km from the Fukushima Daiichi, detected the first time off-site. The amount detected was 0.78 Bq/kg of soil for Pu-239+240. Although the concentration is at the same level as being detected in the Japanese territory due to the fallout from nuclear weapon tests performed in the past by other countries, it was concluded to be released from the Fukushima accident, since the isotopic composition was different.

PS. L'AIPRI ne se lasse pas de renvoyer ces lecteurs ici: http://meteoclimato.pagesperso-orange.fr/Radiameters.htm






Aucun commentaire: