dimanche 13 juillet 2008

La composition atomique du corps humain

A cause de l’existence des nanoparticules métalliques dans l’atmosphère terrestre (dont les nanoparticules radioactives d’uranium de près d’un milliardième de mètre en provenance des armes américaines et des explosions nucléaires passées), et du fait que ces nanoparticules atmosphériques sont invisibles à l’œil d’une part, et que d’autre part que, via les poumons d'abord et le sang, elles ont directement accès à n’importe quel endroit de notre organisme, je répète ici la composition atomique du corps humain


Les différents atomes composant le corps humain sont :


1) l'oxygène : symbole O environ 65% du poids total du corps,
2) le carbone symbole C environ 18%
3) l'hydrogène symbole H environ 10%
4) l'azote symbole N environ 3%
5) le calcium symbole Ca environ 1,5 %
6) le phosphore symbole P environ 1%
7) le souffre symbole S environ 0,25%
8) le potassium symbole K environ 0,2%
9) le sodium symbole Na environ 0,15%
10) le chlore symbole Cl environ 0,15%
11) le magnésium symbole Mg environ 0,05 %
12) le fer symbole Fe environ 0,0057 %
13) le cuivre symbole Cu environ 1,4 x 10 exposant moins 4, pour cent ;
14) l'iode symbole I, environ 4,3 x 10 exposant moins 5, pour cent ;
15) le manganèse symbole Mn environ 3 x 10 exposant moins 5, pour cent;

Sous forme de traces dans les oligo-éléments :

16) le chrome symbole Cr,
17) le cobalt symbole Co,
18) l'étain symbole Sn,
19) le fluor symbole F,
20) le molybdène symbole Mo,
21) le sélénium symbole Se,
22) le silicium symbole Si,
23) le vanadium symbole V,
24) le zinc symbole Zn,

Soit un total de 24 sortes d’atomes différents composent les molécules du corps humain.
Sources référentielles : 1) the Report of Committee II on Permissible Dose for Internal radiation, Pergamon Press, London 1959 ; 2) Kiefer et Maushart in Uberwachung der Radioaktivität in Abwasser und Abluft (B.G. Teubner. Stuttgart 1967, 2.1 blz.11).
------------------------------------------------------------------------------------
Conduite à tenir lors de la découverte spectrométrique ou chimique dans le corps humain, d’atomes différents de ceux mentionnés dans la liste qui figure ci-dessus : signaler une contamination corporelle.
Communication du 7 juillet 2006 du commandant Maurice Eugène ANDRE, expert NBCR à fonction exclusive (nucléaire, biologique, chimique, radiologique).

Voir aussi http://aipri.blogspot.com/2010/10/la-composition-atomique-du-corps-humain.html

Aucun commentaire: