jeudi 31 janvier 2008

Essai de quantification de la pollution mondiale par les gaz radioactifs des centrales nucléaires.

Les centrales nucléaires fabriquent en grandes quantités des produits de fissions radioactifs artificiels dont une partie (environ 22% du poids total) est constituée de gaz. Ces gaz radioactifs sont le Brome, le Krypton, l’Iode et le Xénon. Ils sont répartis sur 58 nucléides de demi-vie allant de la milliseconde aux millions d’années (Iode 129). (Il faudrait, entre autres, ajouter le Tritium et le Carbone 14 que nous n’avons ici pas pris en compte.) Ces effluents gazeux sont en partie injectés dans la biosphère ou jetés à la mer. Ils s’accumulent ainsi irréversiblement jour après jour autant dans l’atmosphère que dans les poumons de tout être qui respire. (Tous les produits de fission gazeux ne sont destinés au stockage.)


Quelques chiffres de production et de pollution.


En 2000, il y avait 442 réacteurs électronucléaires sur la planète. (Les réacteurs de recherche, non moins contaminants, ne sont pas ici compris). Ce parc mondial, en constante augmentation, développait une puissance globale de 356599 MWe et a produit en une année environ 2,85E12 kilowatts de courant électrique (20% de l’électricité mondiale). Cette production électronucléaire de l'an 2000 a signifié la fission de 421 tonnes d'uranium 235 (1,08E30 atomes)[i] qui se sont ipso facto transmutées en 421 tonnes de produits de fissions (valant 1E19 Curie) dans lesquels on trouve environ 93 tonnes de gaz radioactifs (valant 3,2E18 Curie). Parmi ces gaz radioactifs seulement le Krypton 85 (10,76 ans et 391,3 Ci/gr) et l’Iode 129 (1,57E7 ans et 0,0001766 Ci/gr) ont une demi-vie dépassant l’année. Tous les autres décroissent plus vite, ce qui ne les rend bien évidemment pas moins dangereux pour qui les respire. Durant la seule année 2000 c’est plus de 400 kg de Krypton 85 (plus de 157 millions de Curie) et plus de 2300 kg d’Iode 129 (408 Curie) qui ont été pour une bonne part relâchés dans l’atmosphère. (Le Krypton 85 représente 0,10345% du poids des produits de fissions et l'Iode 129 compte lui pour 0,39% du poids des produits de fissions.) Il y a probablement actuellement plusieurs centaines de kilos de Kr85 et plusieurs tonnes de I129 en circulation aérienne. A eux seuls ces deux gaz, qui s’accumulent peu à peu dans l’air du monde faute de ne désintégrer rapidement, constituent un épouvantable danger radiologique pour les générations actuelles mais plus encore pour les générations futures. Avec la poursuite et l’augmentation de l’activité électronucléaire la contamination atomique des ciels augmentera et, par effet de proximité, la situation pulmonaire s’aggravera. A eux seuls, ces deux gaz radioactifs ne sont ni plus ni moins qu’un inodore Auschwitz atmosphérique en devenir.


Paolo Scampa

Vice-président de l‘AIPRI.Association Internationale pour la Protection contre les Rayons Ionisants



[i] La fission de 421 tonnes de U235 équivaut à plus de 7 millions de kilotonnes d’équivalent de TNT ! (1 Kt est obtenu par la fission d’environ 57 grammes de U235.) En une seule année les centrales nucléaires ont donc produit 15 fois plus de déchets que ne l’ont fait l’ensemble des essais atomiques atmosphériques !

Aucun commentaire: