samedi 21 septembre 2013

Le nuage de Fukushima.


Plus de 900 jours nous séparent du tragique tremblement de terre du 11 mars 2011 qui a enfanté du monstre atomique de Fukushima mais nous ne sommes cependant pas encore en droit d’appréhender l’exacte quantité d’effluents radioactifs aériens émise faute notamment de connaître la charge radioactive du nuage de la seconde explosion. Nous nous trouvons ainsi en devoir d’adresser pour la ennième fois aux autorités et à quiconque la banale mais cruciale question de radioprotection pulmonaire suivante. La masse volatilisée de l’édifice du réacteur n°3 suffit-elle à elle seule à rendre compte de la masse du panache initial qui a suivi l’explosion ? Autrement dit et sans détours combien pesait le noir panache initial, d’environ 210 mètres de haut pour environ 30 mètres de rayon, de la seconde explosion ? 

Notons qu’un cylindre de 30 m de rayon et de 210 m de haut a un volume de 3,14159*302*210 = 593761 m3. Si la matière qui le compose a une densité hypothétique minimale de 1,2 kg/m3 (égale à la densité de l'air) il pèse 713 tonnes. Les pans pulvérisés de l’édifice pesaient-ils 713 tonnes ? La masse ici estimée du nuage est-elle sans aucun fondement ? Que sont devenues les 97 tonnes de carburant dont 88 « éteint » et brûlé à 42 GwJ/t  hébergées dans la piscine n°3 ?  Sont-elles encore intégralement sur place ?  Qui sait le prouver ? Qui sait rassurer objectivement sur ce point ? 


Obama’s Gold – 94.6% Pure, Bomb Grade Plutonium






Dans 88 t de combustible UOX enrichi à 3,7%, comburé à 42 GwJ/t et au repos depuis 5 ans on trouve notamment les éléments très radiotoxiques (de l'ordre, confortant, de 88 milliards de doses létales potentielles par inhalation d'après les facteurs de doses de l'ICRP) suivants: 
Cs137: 4,020E17 Bq, 125,10 kg; Sr90: 2,700E17 Bq, 52,95 kg; Ru106: 1,010E17 Bq, 830,61 gr; Pm147: 4,760E17 Bq, 13,86 kg; Eu155: 1,510E16 Bq, 843,02 gr; Pu238: 1,150E16 Bq, 18,09 kg; Pu239: 9,960E14 Bq, 438,91 kg; Pu240: 1,870E15 Bq, 222,20 kg; Pu241: 3,660E17 Bq, 95,73 kg; Am241: 3,940E15 Bq, 31,02 kg; Cm244: 7,270E15 Bq, 2,43 kg. 
Les 9 tonnes de carburant neuf moxé à 6% présentes dans la piscine contenant, elles, autour de 540 kg de Pu239.


1 tonne consommée à 42 GwJ après 8 ans de décroissance. Activité en Curie et radiotoxicité par inhalation et ingestion quantifiée en nombre de doses létales potentielles

1 t; 42 GwJ/t;  ~ 43,30 kg/t fissionnés &  ~ 31,01 kg/t activés. Après 8 ans de décroissance l'activité radiologique de 1 tonne de carburant est de l'ordre de 616 mille Ci (2,27E16 Bq/t soit 0,616 Ci/gr ou 2,28E10 Bq/gr) et véhicule un potentiel radiotoxique global de 1,57 milliard de doses létales par inhalation et de 33,7 millions de dose létales potentielles par ingestion (selon l'ICRP).


Produits de fission. Sr90: 80,5 mille Ci, 583,56 gr, 14,3 millions Ld inhal, 1,61 million Ld ingest; Cs134: 13,3 mille Ci, 10,26 gr, 667 mille Ld inhal, 1,86 million Ld ingest; Cs137: 115 mille Ci, 1,33 kg, 4,09 millions Ld inhal, 11,1 millions Ld ingest; Ce144: 3,25 mille Ci, 1,02 gr, 1,18 million Ld inhal, 818 mille Ld ingest; Ru106: 5,15 mille Ci, 1,56 gr, 305 mille Ld inhal, 267 mille Ld ingest; Sb125: 1,93 mille Ci, 1,86 gr, 20 mille Ld inhal; Pm147: 64,7 mille Ci, 69,76 gr, 2,25 millions Ld inhal, 124 mille Ld ingest; Sm151: 3,81 mille Ci, 144,79 gr, 104 mille Ld inhal, 2,76 mille Ld ingest; Eu155: 3,68 mille Ci, 7,58 gr, 177 mille Ld inhal, 8,71 mille Ld ingest.

Produits d’activation (NB. Bildup intégré). Pu238: 3,86 mille Ci, 224,22 gr, 428 millions Ld inhal, 6,57 millions Ld ingest; Pu239: 299  Ci, 4,87 kg, 33,10 millions Ld inhal, 552 mille Ld ingest; Pu240: 563  Ci, 2,48 kg, 62,5 millions Ld inhal, 1,04 million Ld ingest; Pu241: 96,3 mille Ci, 934,57 gr, 114 millions Ld inhal, 3,35 millions Ld ingest; Pu242: 2,27  Ci, 573,02 gr, 235 mille Ld inhal, 4,03 mille Ld ingest; Am241: 1,71 mille Ci, 496,87 gr, 492 millions Ld inhal, 2,53 millions Ld ingest ; Cm244: 2,2 mille Ci, 27,19 gr, 407 millions Ld inhal, 1,95 million Ld ingest.

1 commentaire:

Pierre Fetet a dit…

Vous posez les bonnes questions ! C'est effectivement très inquiétant qu'aucun spécialiste officiel ne se soit prononcé publiquement sur ce sujet depuis 2 ans et demi ! Cet état de fait est principalement dû à la volonté de l'industrie nucléaire de tenir secret des informations dérangeantes.