jeudi 30 mai 2013

Mise en garde de l'AIPRI contre la nano-médecine nucléaire.


Les soi-disant thérapies anti-tumorales à base de nanoparticules radioactives qui se mettent en place aboutiront au plus grand massacre hospitalier jamais connu sur la planète du fait de la maximisation de l'effet de proximité (irradiation maximale car à contact direct avec les cellules biologiques avec dommage maximal pour l'ADN) et du fait que fatalement de très nombreuses nanoparticules se dissémineront partout dans l'organisme attaquant les cellules saines et induisant partout des tumeurs à retardement. Ces nanoparticules radioactives dont meurent soldats et populations (sans du tout du reste entamer le cancer qu'elles mêmes provoquent...) ne sauront en aucun cas guérir personne. Elles sauront par contre tuer. Et beaucoup. Que l’extermination commence.  

2 commentaires:

Brebis Gall a dit…

Cela devient plus qu'inquiétant !

La terra non ha uscite di emergenza. a dit…

Pas de panique au bout de quelques millions de morts ils s'en rendront compte !