samedi 21 avril 2012

La chambre à gaz atomique.


L’AIPRI a le plaisir d’informer ses lecteurs de la publication de son pamphlet sur les conséquences environnementales des « essais atomiques » aériens intitulé La chambre à gaz atomique. Traité de physique sur la contribution des essais nucléaires à la contamination finale de l’atmosphère. Nous en reproduisons ici le quart de couverture. L’ouvrage publié par les courageuses éditions V.F.F. Research Institute “ Mare Nostrum “ e.V.   (Autriche) est d'accès libre ici.

Comment les hommes se sont concocté une discrète chambre à gaz radioactive en disséminant dans l’atmosphère  plus de 110 tonnes d’uranium, de plutonium, de produits d’activation et de fission (dont 22,6 tonnes au plus sont retombées au sol) et comment la radioactivité actuelle de ces 110 tonnes, auxquelles il conviendra d’ajouter au moins 10.000 tonnes d’uranium « appauvri » disséminé par les guerres récentes, se multipliera inéluctablement par au moins 12 au cours du temps. 


PS. Nous ne pouvons exclure que la catastrophe de Fukushima, notamment en raison de la seconde explosion, puisse avoir purement et simplement redoublé la contamination "durable" (césium, strontium, plutonium) héritée des essais aériens. 

Aucun commentaire: